Airbus : La CFDT d’Airbus estime qu’une réouverture des négociations salariales est indispensable au vu de l’accélération de l’inflation

Rédigé le 05/09/2022


La CFDT d’Airbus déplore qu’une majorité de syndicats soient tombés en début d’année dans le piège salarial tendu par la direction du groupe aéronautique. Cette dernière avait additionné les augmentations de deux années pour rendre son offre d’accord salarial 2022 plus alléchante. En effet, les signataires de l’accord salarial 2022-2024, dont la CFDT ne faisait pas partie, n’ont pas relevé que les 2% de pouvoir d’achat perdus en 2021, ajoutés à une prévision de glissement annuel des prix à la consommation de 4,5% en 2022, absorbaient quasiment la totalité de la progression salariale accordée par la direction pour la période allant jusqu’au 30 juin 2024.

 

Pis, ces signataires ont accepté une augmentation générale limitée à 2% en 2022 et 1% en 2023… alors que les prévisions de dérapage des prix pour 2022 et 2023 ne cessaient de s’aggraver !  

 

Ainsi après application au 1er juillet 2022 des augmentations prévues par l’accord salarial, la plupart des salariés d’Airbus ont perdu du pouvoir d’achat par rapport à ce qu’ils gagnaient un an avant, perte supérieure à 4% pour ceux qui n’ont pas eu d’augmentations individuelles.  

 

Dans ce contexte économique des plus instables, la CFDT déplore que la nouvelle clause de revoyure exclût tout rattrapage salarial avant mi-2023.

La CFDT rappelle qu’elle avait revendiqué 6,5% d’augmentation sur un an en début d’année, avec un talon de 100 euros pour tous.  Il serait inacceptable d’attendre la mi-2023 pour prendre en compte l’accélération de l’inflation depuis un an.